Être céramiste…est-ce faire injure au 21ème siècle, à sa modernité plastique, multi-médiatisée et productiviste?

Être céramiste… est-ce être dépassé, has-been, atavique même?

Que nenni! Que nenni! Que nenni!

 

Être céramiste c’est

Faire de la magie ou jouer avec la physique: partir du mou, du souple, du malléable pour aboutir à du dur, du solide, du pérenne.

Savoir donner du temps au temps, la terre a ses lois physiques qui ne transigent pas lorsqu’on veut aller trop vite avec elle.

Mettre ses capacités manuelles au service de la matière.

Exploiter un don.

Affiner son savoir faire tout au long de sa carrière.

Faire du beau, faire de l’art, rendre heureux, surprendre, interloquer.

 

La Céramique, une pratique inhérente à l’être humain

Mot d’origine grecque : keramos « argile ».

La céramique est le premier « art du feu » à apparaître, avant le travail du verre et du métal, à la fin de la préhistoire, au Néolithique.

Reflet des changements des modes de vie, elle témoigne de la maîtrise des quatre éléments naturels: la terre, l’eau, le feu et l’air.

Utilitaire ou expression artistique, elle restitue les coutumes, les habitudes alimentaires et les pratiques cultuelles d’un peuple à une époque donnée.

La céramique est non seulement un marqueur culturel dans la plupart des sociétés mais aussi le matériau le plus abondant que l’Homme ait créé.
Objet du quotidien, sujet d’étude ou œuvre d’exception, la céramique demeure une source inépuisable d’inspiration.